18 11 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


9/03/2001 • 19h58

Atos récupère son nom de domaine

Quelqu’un a bien racheté le nom de domaine du site qui permet à Atos Origin de sécuriser les paiements de l’essentiel des transactions en ligne françaises. Kitetoa révèle de sérieuses failles dans la sécurité d’autres serveurs d’Atos. La direction d’Atos refuse toujours de communiquer sur le sujet.

Ça se confirme. Atos Origin, 27 000 employés, leader français du paiement sécurisé en ligne, a bien oublié de racheter le nom de domaine du site par lequel transitent les transactions des principaux sites d’e-commerce hexagonaux : la Fnac, la Redoute, la SNCF, Koobuy, etc. Entre mercredi soir et jeudi matin, Atos, qui affirme réaliser en moyenne 650 000 transactions par mois, a connu les pires problèmes avec son serveur DNS correspondant au nom de domaine sips-atos.com. Pendant plusieurs heures, comme l’a révélé Transfert, une importante proportion des transactions, réalisées via les sites des sociétés clientes d’Atos, n’ont pu aboutir. La cause de la pagaille : le nom de domaine sips-atos.com avait expiré depuis trois mois, le 9 janvier 2001. Un petit malin s’en est aperçu avant les informaticiens d’Atos. Mercredi 7 mars, quelqu’un a déposé sips-atos.com auprès d’un "registrar" australien, Oznic.com. Vendredi matin, la société australienne d’enregistrement de noms de domaines nous confirmait l’existence de l’acheteur mystère : "Ce nom a bien été enregistré par nos services. L’acheteur ne nous a pas fourni ses coordonnées. Notre système d’enregistrement a donc transmis par défaut nos propres coordonnées." De fait, Network Solutions (qui centralise tous les dépôts de noms de domaines en .com) donnait toujours l’adresse d’Oznic comme contact administratif de sips-atos.com, jeudi en fin de soirée. Vendredi matin, tout semblait rentré dans l’ordre, puisque pour Network Solution, Atos était redevenu le propriétaire légitime de sips-atos.com.

Que c’est-il passé entre jeudi soir et vendredi matin ? Atos, à défaut de faire preuve de célérité - deux mois pour s’apercevoir qu’une adresse n’est plus valide - semble être doué du pouvoir de remonter le temps. Vendredi en fin d’après-midi, après plus de 24 heures de silence radio, la direction d’Atos affirmait que tout était rentré dans l’ordre "le jeudi 8 mars à 12 heures". Petit hiatus temporel d’au moins neuf heures, entre jeudi midi, heure à laquelle Atos dit avoir repris le contrôle de son adresse, et jeudi soir, lorsque, pour Network Solutions, Oznic était encore la société responsable de sips-atos.com.

Atos ne confirme pas avoir négocié le rachat du nom de domaine de son site de paiement sécurisé. Mais il y a bien eu rachat, comme le confirment des responsables d’Oznic, en Australie. Quant à l’identité et aux motivations de l’acheteur, elles demeuraient toujours mystérieuses, vendredi soir.

Serveurs troués en vrac

Selon Anne de Beaumont, du service de la communication, jointe vendredi soir, "il n’y a plus de problème, la sécurité des transactions est assurée". Circulez, il n’y a rien à voir et tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes informatiques. Sauf que vendredi soir, 24 heures après la parution de notre article, le serveur sips-atos.com était toujours piratable en quelques instants. Pour un site qui parle sur sa home page de SSL, de SET et autres technologies de sécurisation des paiements, cela ne fait pas très sérieux. Pour Anne de Beaumont, comme la veille, pour l’assistante du président du directoire d’Atos, Bernard Bourigeaud, ce défaut patent de sécurité n’a visiblement pas grand d’intérêt. Vendredi soir, l’équipe de kitetoa.com dressait une liste non exhaustive de serveurs Web hébergés par Atos, sujets au même bug. Et donc tout aussi facilement piratables. "Un vrai gruyère", ironise le webzine.

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse