29 03 2017
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Jouez sur iPhone à Lucioles.
Sauvez la planète en lisant Terra Eco.
Et pourquoi pas plonger dans Nautilus ?
Ecoutez Routine.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


29/04/2003 • 14h51

Affaire Gemplus : un pillage technologique ?

Ce serait la main du "capitalisme sauvage" plus que le gant des services secrets

Marie-Claude Beaudeau, sénatrice du Parti communiste, a récemment demandé l’ouverture d’une enquête parlementaire sur l’avenir de Gemplus, le fleuron technologique français, leader mondial de la carte à puce (voir notre article). Axel Mandl, le Chief Executive Officer (PDG) de Gemplus International, ayant des relations étroites avec le monde du renseignement américain, la sénatrice, comme d’autres, s’inquiète d’une éventuelle perte de contrôle sur "les brevets français". Mais le coeur de "l’affaire Gemplus" semble plus à chercher du côté des suppressions d’emploi et de l’évasion fiscale.

"Tout cela a commencé avec les plans de licenciements. C’est comme cela que nous avons été amenés à nous pencher sur l’aspect fuite de technologie", explique la sénatrice communiste.

Gemplus, dont le fonds d’investissement américain Texas Pacific Group a pris le contrôle en 2000, a mis en place deux plans sociaux (2200 emplois, dont 800 en France). Un troisième plan serait en route, prévoyant 320 nouveaux licenciements.

Depuis août 2002 le leader mondial de la carte à puces est dirigé par Alex Mandl, qui est aussi administrateur d’In-Q-Tel, un fonds d’investissement privé intégralement financé par la CIA.

Peu de brevets stratéqiques

Interrogé sur le risque d’une fuite des brevets, un observateur du marché, qui requiert l’anonymat, reste prudent : "La démarche souverainiste m’amuse un peu. Il faut savoir que Gemplus produit bien plus de cartes bas de gamme comme des cartes téléphoniques ou des cartes SIM pour les portables que de cartes hyper sécurisées. De plus, bon nombre de brevets importants étaient aux mains de Bull CP8 et non pas de Gemplus."

Par contre, au sujet des soupçons d’irrégularités dans la gestion de Gemplus, l’observateur affirme : "Tout le monde sait qu’il y a eu des malversations". Marie-Claude Beaudeau avait déjà plusieurs fois attiré l’attention des sénateurs sur les allégations d’évasion fiscale attribuées à la société Gemplus.

Pour notre interlocuteur, l’affaire Gemplus serait l’illustration de dérives classiques, plutôt qu’une mise en cause directe de l’indépendance technologique de la France : "Soyons pragmatiques... Tout cela n’est qu’une bête application du capitalisme sauvage : une boîte fait des erreurs de gestion ou des malversations, il y a de l’évasion fiscale -pardon, de l’optimisation fiscale-, elle périclite. Il y a des plans de licenciements, une reprise par une société étrangère. Rien que de très banal... On peut y ajouter le fait que la technologie s’envole vers d’autres cieux, mais je ne suis pas certain que cela soit le plus important."

Manipulation à l’ancienne

Déjà en 2002, peu avant le Conseil d’administration qui avait marqué le départ du fondateur Marc Lassus, quelques personnes avaient volontairement poussé des journalistes à se focaliser sur le problème des brevets. Cette tentative de manipulation rappelle aux spécialistes la Maskirovka, une technique similaire chère aux employés des services soviétiques du KGB, qui consiste à créer un écran de fumée pour attirer l’attention et servir de paravent à une autre action. Aujourd’hui, on évoque une main-mise de la CIA et de la NSA, les deux principales agences de renseignement américaines.

Il existe un précédent : Certplus, le leader français de la certification, racheté par Verisign, un grand groupe lui aussi proche des services secrets américains. Mais là encore, Certplus était sur un marché, l’authentification des parties dans un environnement électronique (notamment pour la conclusion de contrats en ligne), assez peu rentable. "L’intérêt n’est pas tant dans la technologie que l’on achète ou les backdoors (porte dérobées dans les logiciels sécurisés, NDLR) que l’on pourrait placer, mais dans le contenu des bases de données", précise notre spécialiste de ce marché. Les listes de fichiers, notamment de clients, sont en effet un enjeu pour le renseignement économique.

Quoi qu’il en soit, la Commission des finances du Sénat nommera prochainement un rapporteur. Il appartiendra ensuite aux présidents de commissions de déterminer si l’enquête parlementaire sur Gemplus doit être ouverte ou non.

Le fait que le Tribunal de commerce ait été saisi le 10 mars 2003 par le comité d’entreprise de Gemplus pour examiner d’éventuelles erreurs de gestion risque de peser sur la décision. En effet, il est fréquent que le Parlement attende la fin des procédures judiciaires avant de se lancer lui-même dans une enquête.

Les sénateurs communistes demandent une enquête parlementaire sur Gemplus (Transfert.net):
http://www.transfert.net/a8708

Le site de Gemplus:
http://www.gemplus.com

Société Gemplus-SA et avenir en France des technologies de cryptographie et des cartes à puce:
http://www.senat.fr/leg/ppr002-261.html

Le site de la Commission des Finances:
http://www.senat.fr/commission/fin/

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse