25 10 2021
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Auditez votre cybersécurité.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


18/06/2001 • 18h38

AOL et Microsoft : je t’aime, moi non plus...

Les deux géants stoppent la renégociation de leurs accords croisés d’intégration de navigateur et de fourniture d’accès.

C’est beau, deux géants qui se courtisent mais bien triste quand ils n’arrivent pas à conclure... Samedi 16 juin, le couple Microsoft/AOL-Time Warner a mis fin à des discussions entamées il y plusieurs semaines pour négocier et renégocier les nombreux accords croisés les unissant. En jeu : l’intégration par défaut du service d’accès Internet d’AOL dans le futur environnement Windows XP, l’ouverture du réseau de messagerie instantanée du leader AOL à celui de Microsoft, l’utilisation d’Internet Explorer comme navigateur par défaut par AOL et l’intégration du lecteur audio-video Windows Media Player dans le service AOL. Alors que beaucoup des questions principales semblaient réglées, c’est du format vidéo qu’est venue la rupture, selon AOL. En effet, Microsoft compte beaucoup, dans le domaine de la musique, sur son logiciel qui est pourtant loin d’être aussi répandu que celui du leader Real Networks, fourni par défaut à tous les utilisateurs d’AOL. Alors que le fournisseur d’accès semblait disposé à s’ouvrir à Windows Media Player, Microsoft aurait voulu aller encore plus loin et obtenir l’éviction du logiciel Real Player et la remise en cause des accords Real-AOL. "L’enjeu était la détermination de Microsoft à prendre le contrôle des médias numériques sur Internet et nous ne pouvions plier devant cette ambition", a résumé le vice-président d’AOL dans une interview au New York Times. Ce refus a de plus été motivé par la décision de Microsoft d’intégrer le service AOL dans Windows XP, non plus sous la forme d’une icône sur le bureau mais parmi la liste de logiciels accessibles dans le menu de démarrage. Moins prolixe, Microsoft a signifié que la question des players audio-video n’était pas la seule pomme de discorde.

Duo-pole

Comme dans les mariages de grandes familles, les deux promis avaient également commencé à discuter politique, dans le but de rapprocher leurs clans. Campant tous deux sur leur quasi-monopole, Microsoft dans les systèmes d’exploitation, AOL dans la messagerie instantanée, ils voulaient se promettre la bienveillance mutuelle : par contrat, Microsoft se serait engagé à ne pas collaborer avec les anti-trusts pour faire ouvrir le réseau de chat d’AOL, tandis que ce dernier aurait arrêté de dénoncer les pratiques anti-concurrentielles de Microsoft et la trop grande intégration de ses produits dans Windows XP. Redevenus célibataires, les deux colosses doivent décompter les manques à gagner et réapprendre à se débrouiller seul. AOL n’aura pas d’accès aux utilisateurs de Windows XP, que Microsoft équipera par défaut de son offre de fourniture d’accès concurrente, MSN Online. Pendant les négociations, MSN Online avait d’ailleurs lancé une campagne commerciale agressive offrant des réductions de tarifs aux abonnés américains qui passeraient de AOL à Microsoft. De son côté, le géant de Redmond ne pourra proposer ses produits directement aux internautes du réseau de messagerie instantanées AOL et ne remportera pas prématurément le match pour la suprématie des formats de diffusion de la musique en ligne. Séparés d’un commun accord, les amants économiques se sont sagement laissé une porte ouverte et jurent de ne pas sombrer dans la guerre. "Microsoft et AOL doivent collaborer dans un grand nombre de domaines, mais seront dans le même temps en compétition l’un contre l’autre", a résumé sobrement une porte-parole de Microsoft. En économie, le cœur a ses raisons que la raison connaît trop bien.

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse